ARCHITECTURE

Une oeuvre de Michel DEVERNE

Nous passons presque tous devant la mosaïque- relief qui ornemente l’entrée de la galerie marchande du Belvédère sans vraiment porter attention à cette sculpture monumentale. Et pourtant… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette réalisation de 1972 qui accompagnait la construction du Belvédère (architecte : Gérard Escande) est l’œuvre d’un grand artiste plasticien qui a signé des sculptures monumentales dans les plus grands endroits du monde : Michel DEVERNE.

Michel Deverne est né en 1927. Après ses études à l’école nationale supérieure des arts décoratifs et à l’école nationale supérieure des beaux-arts, il consacre son activité de plasticien à inscrire l’art dans l’architecture et dans la cité. Utilisant notamment le métal, l’aluminium et le béton, il est un des acteurs du mouvement de l’art cinétique (fondé sur l’illusion d’optique et le mouvement virtuel de l’œuvre dans l’œil du spectateur) mais travaille également les collages et les reliefs.

Michel Deverne a réalisé de nombreuses sculptures, mosaïques et bas-reliefs pour des bâtiments administratifs et publics en France et notamment à Paris (Ministère des Finances, Ministère des Affaires étrangères, ambassade de Russie, l’immeuble des Maréchaux place de l’Etoile, siège de RTL). Il intervient également à plusieurs reprises dans le quartier de la Défense (siège de Saint-Gobain, Établissement public d’aménagement, Station RATP, etc.) et en banlieue (floralies de Vincennes, siège de Péchiney à Clichy, Lycées de Saint-Denis et de Fontainebleau, Tour Pleyel de Saint-Denis, etc.). À signaler que dans le 19ème arrondissement, un autre immeuble construit en 1976 rue Curial (architecte Emmanuel Besnard-Bernadac) a bénéficié d’une mosaïque sol et mur dans son hall d’entrée.

En province, il réalise un grand relief en aluminium pour la Marine nationale à Cherbourg, un totem pour l’école d’ingénieurs de Brest, une sculpture pour la ville d’Avignon, une sculpture-fontaine arbres pour la ville de Vernon, un obélisque de la liberté pour la ville de Béthune, une sculpture pour l’Université de Valenciennes, des mosaïques pour la communauté urbaine de Bordeaux, le commissariat de Toulon et la cité hospitalière de Lille, des signal-sculptures pour Lyon, Annecy et Nice.

Ses œuvres sont aussi présentes dans les ambassades de France de Mexico (Mexique) d’Islamabad (Pakistan) de New-York (États-Unis) et de Bratislava (Slovaquie) mais également à l’Institut d’Émissions des Département d’Outre-mer de Fort-de-France (Martinique), à l’Université française du Pacifique de Tahiti ainsi qu’en Israël, Arabie Saoudite, aux Pays-Bas, Japon, Cameroun, Brésil, etc.

Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions et rétrospectives (Pavillon de la France à Montréal en 1969, Centre Pompidou en 1978, Grand Palais en 1989, Musée Carnavalet en 2007, , etc.). En décembre 2011, une rétrospective de son œuvre indissociable de l’architecture a été présentée à Bruxelles (Hôtel Frison).

Michel Deverne est mort accidentellement en 2012 à l’âge de 84 ans dans l’incendie de sa maison de Montmorency. Une grande partie de ses archives a disparu dans l’incendie.

Pour en savoir plus :

https://deverne.fr/

https://www.pinterest.fr/margueritescrap/michel-deverne/